Transrail, Sénégal

Transrail, Sénégal

Finance d'entreprise

Senegal

Note globale : ★★★★★ Avis certifiés

1 avis | 44 Abonnés

N°3 en Finance d'entreprise sur 3 entreprises

Transrail SA, dont le siège social se trouve à Bamako, est le fruit de la collaboration des gouvernements du Sénégal et du Mali qui ont signé en septembre 2003.

À la fin du xxe siècle la ligne, à écartement métrique, de l'ancien chemin de fer Dakar-Niger entre Dakar, au Sénégal, et Bamako, au Mali, est de plus en plus difficile à gérer du fait de la concurrence de la route et surtout de son manque d'entretien et d'investissements. Les deux États, déjà très endettés, recherchent des solutions leur permettant de conserver le monopole sur le transport ferroviaire, mais les institutions financières, notamment la Banque mondiale et l'Agence française de développement, font pression en conditionnant un prêt de 73 millions de dollars (61,6 millions d'euros) à la privatisation de ce secteur. Elles préconisent une gestion public-privé de cette liaison ferroviaire bi-nationale.

Avec le soutien des bailleurs de fonds internationaux, le processus s'enclenche en avril 2001 sous la forme d'un appel à « manifestation d'intérêt » pour une « concession intégrale », en novembre quatre consortiums sont retenus pour participer à l'appel d'offre technique et financier. Le 11 février 20032 la concession est attribuée, à titre provisoire, au groupement Canac-Getma mieux disant3 avec une offre de quinze milliards de francs CFA. La concession définitive, d'une durée de 25 ans, est prononcée le 5 mars 2003.